Rencontre avec la vigneronne: Marie Thibault, Azay le Rideau, Loire

Bonjour Marie, d’où viens tu ? De la Loire

Qu’est ce que tu aimes j’aime le monde vivant qui m’entoure. J’aime manger les légumes de Mathieu et Mathilde, les fromages de Nanou, les conserves de cochon élevé par Nanou et Adrien. J’aime boire les bons vins des copains.

Qu’est ce que tu n’aimes pas :je n’aime pas la connerie en tout genre

MARIE, SES VINS, SON TRAVAIL

Pourquoi t’es tu installée à Azay le Rideau ?
Pour le Chenin qui est ici planté sur un terroir plus frais que le schiste angevin. Le calcaire angevin dans la région de Saumur était inaccessible hors cadre familiale et financièrement…
Et puis, j’aime la Touraine, j’y retrouve la Loire que je peux voir quand je veux à quelques km de chez moi. J’ai l’impression d’être en vacances quand je la vois couler.

Quand as tu décidé de t’installer sur ton propre domaine ?
En 2003 mais c’est une idée que j’avais en tête depuis longtemps, j’ai mis 7 ans à oser réaliser ce rêve.

Pourquoi vinifier des vins natures ?
C’est dans ma logique de vie au quotidien : « le moins d’intrants possibles, surtout les E- quelques choses ! »

Quel est le millésime que tu as aimé vinifier ?
Le 2012 aussi bien les vins blancs que les vins rouges; C’est sans conteste possible, le meilleur millésime que j’ai vinifié pour l’instant et qui goute en ce moment à merveille. J’aimerais bien que 2019 soit aussi bien dans 8 ans!

SES VIGNES, SON DOMAINE

Ton vignoble est planté de Chenin, Gamay et Grolleau, peux tu nous en dire plus ?
J’ai un vignoble précoce, exposé au Sud, ce qui n’est pas facile avec les évolutions climatiques actuelles car il débourre tôt et peut être sujet aux gels tardifs. Aussi, je taille le plus tard possible pour freiner le débourrement de la vigne. C’est un terroir pauvre, très siliceux, les sols sont acides et l’ensemble des vins produits sont des vins de garde qui s’ouvrent et se complexifient avec le temps.

J’ai toujours eu beaucoup de plaisir à travailler les vignes de Chenin, je suis tombée dedans quand j’étais petite car nous habitions au sud d’Angers au coeur des vignes de Chenin. Je passais mon temps, petite, dans les vignes alentours. J’ai 1,70 ha de vieilles vignes et j’ai replanté récemment 0,5 ha. L’ensemble des vignes sont attenantes sauf 0,30 ha de Chenins plantés sur des sols plus argileux. ça produit des vins différents, plus charpentés. 

Le Gamay, je l’ai découvert sur le domaine car il y en avait lorsque j’ai repris les vignes de l’ancien propriétaire, et récemment, j’ai repris 1 nouvel ha que je dois travailler car les vignes étaient en mauvais état. C’est un cépage peu exigeant, avec une pellicule fine c’est pourquoi, je l’érafle manuellement au panier pour garder l’intégrité des baies. Il est précoce, pauvre en tannins et très fruité. Pourtant, sur mon domaine, sur ces sols pauvres et acides d’argiles à silex, les Gamay donnent eux aussi des vins de garde. Un peu comme sur les Granit dans les Crus Beaujolais. Aujourd’hui le 2012 est fantastique à boire !

Le domaine a également des Grolleau, cépage originaire de Saint Marc la Pile à 5 km de chez moi. C’est un cépage rustique qui s’adapte bien aux différents terroirs y compris sur des sols plus pauvres, siliceux comme ici. Le Grolleau donne des vins avec des notes de fruits rouges sauvages, des notes plus réductrices. Je le vinifie en vendanges entières, sur une cuvaison très courte – 10 jours – puis l’élevage en cuve est court aussi puisque la mise se fait au printemps. L’idée est de conserver du fruit et le résultat est qu’en effet, ce vin est fruité mais il a aussi de la profondeur et de la complexité. Je ne fais pas de vins de soif, je n’ai pas le terroir pour ça.

Est ce que le climat compliquer les méthodes de culture biologique ?
L’évolution climatiques bouleverse toutes les méthodes de culture bio ou pas bio! On doit s’adapter au mieux très vite et en permanence : à chaque saison et à chaque millésime. C’est vrai pour la vigne mais aussi pour toutes les autres cultures…

Quels sont tes projets actuels et futurs ?
transhumance ! et nouvelle parcelle de gamay 
J’aimerais acheter une cuve de macération tronconique en bois pour la cave et une éolienne pour protéger le vignoble en cas de gel … Il faut que je gagne au loto pour cela ! En attendant, je m’apprête à passer quelques nuits difficiles car des gelées sont annoncées pour cette fin de semaine. Je serai donc dans les vignes dès 3 heures du matin.

SES VINS MAINTENANT ET DEMAIN

Depuis quelques années, tu vinifies tes vins rouges en pratiquant des macérations très longues après fermentation, depuis quand et comment t’es venu cette idée ?
Je l’ai fait d’abord sur des sauvignon blanc en 2011 et 2012 alors je me suis posée la question « pourquoi ne pas le faire également sur les gamay ? » Les raisins sont éraflés à la main sur panier à l’arrivée au domaine. Je garde le marc 9 mois, le décuvage se fait l’été quand j’ai de nouveau du temps pour la cave ! Je ne veux pas y toucher le premier hiver pour éviter de manipuler le vin durant le froid. Ensuite, arrive le printemps, une saison où j’ai trop de boulot dans les vignes et partout. Avec cette logique, cela m’amène à soutirer en été. Il n’y a pas de pressurage, je mets le vin de goutte dans une cuve d’élevage béton jusqu’à l’hiver suivant où il est assez robuste pour supporter une mise en bouteille malgré le froid.

D’où t’est venue l’idée de faire des pétillants naturels ? 
J’aime les boire, quand ils sont réussis. La bulle est plus fine et élégante dans sa jeunesse que les méthodes traditionnelles. Ces vins ont moins besoin de vieillissement pour être digestes. Il est possible de faire des pet-nat avec des élevages plus longs mais ça change leurs arômes, ils deviennent plus vineux et moins fruités.

Qu’est ce que tu attends d’un vin ?
Qu’il soit bon quand je le bois; un vin bien fait est bon tout de suite même s’il sera encore meilleur plusieurs années après!

Quels sont les plats régionaux que tu conseilles avec tes vins ?
N’importe quelles cochonnailles de Nanou et Adrien Baloche, la ferme du Plateau à Rigny Ussé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Security Code: