Domaine des Homs, Septembre 2019, Minervois

Rieux Minervois
Domaine des Homs
Jeudi 19 septembre

Nous sommes maintenant à notre 15eme jour de vendanges au Domaine des Homs et nous commençons à peine les vendanges en rouges. Quel beau duo qualité et de quantité en 2019  Cependant, cela n’a pas été sans stress, en raison de ces changements radicaux de température alternant jusque tard dans la saison : trop chaud et froid.

Après le repos de cet hiver

On peut dire que l’hiver aura été très sec ! En effet, depuis les inondations du 15 octobre dernier, les pluies ont été rares.
Les nappes phréatiques ont refait le plein puisque 300 mm d’eau était tombés durant cette période mais depuis à peine 10 mm est tombé en 4 mois ! 
Les sols sont durs et impossibles à travailler si rien n’a été fait durant l’hiver.

Jean Marc est favorable au travail des sols et il le pratique depuis longtemps. C’est selon lui, la seule solution pour combattre le manque d’eau que subit le Minervois dès le début du printemps jusqu’aux vendanges.
Aussi au début de l’hiver il a sous-solé les inter-rangs afin de décompacter les sols après les fréquents passages de tracteur (la forte pression de maladie de 2018 avait nécessité de fréquents traitements pour protéger le vignoble du mildiou).
Il a ensuite décavaillonné pour retirer la terre cumulée sous le rang et la ramener entre les rangs.

Il a ensuite fait les premiers amendements pour nourrir le sol et travailler en amont pour éviter tout problème de fermentation. Celles-ci sont spontanées avec des levures indigènes et sans enrichissement des mouts, aussi, le sol doit pouvoir nourrir correctement les vignes pour avoir des raisins riches en azote et minéraux.
Le travail des sols du début du printemps, apporte chaleur et oxygène pour le développement de la vie microbienne.

Enfouissement des amendements organiques fin mars

Cette année – au contraire de 2018 – la pression en mildiou est faible, aussi Jean Marc a très peu traité.
La floraison a eu lieu autour du 25 mai pour les Chardonnay – cépage le plus précoce . C’est une date plutôt normale, l’hiver plus doux a entrainé un débourrement précoce mais les froids du printemps ont ralenti la végétation pour revenir à des dates d’année classique. 

2019 : Alternance de froid et de canicule

Fin Juin est arrivée la première canicule. La vigne ayant été arrosée en début de saison, elle n’a pas souffert de ce premier épisode stressant.
Ces premières chaleurs ont duré 3 jours et 3 nuits sans pause.
Puis jusqu’au 15 août, les alternances de vagues de chaleur et pluies légères et bien réparties ont permis à la vigne de ne pas se mettre en stress hydrique et à garder de belles couleurs vertes et un port dressé.
Pour rappel, le stress hydrique correspond à une protection de la vigne qui favorise sa survie à sa reproduction et ainsi ne va plus mettre d’énergie à produire et faire mûrir ses raisins.

15 mm de pluie le 27 juillet, petites pluies mais grand réconfort !

Après le 15 aout, la canicule s’est installée de nouveau, faisant plus de dégat dans la région avec des vignes ayant un port tombant.
Jean Marc qui travaille à l’ancienne et qui a fait un dernier passage de tracteur entre les rangs pour travailler légèrement et en surface ses sols a su conserver un vignoble vert avec un port dressé.
Comme il dit : « j’écoute les anciens et eux disaient toujours de ne plus toucher les sols dès que les raisins commencent à changer de couleur » ! C’est cette expérience qui guide Jean Marc et L’expérience est souvent riche et les volumes aux Homs seront bons cette année.

Mi-véraison des Syrah – 31 juillet
Etat sanitaire exceptionnel

Les Chardonnay ont été ramassés mardi et mercredi 3 et 4 septembre. Ce sont des vendanges mécaniques pour ces raisins, pour que les fruits soient rentrés très rapidement. Elles ont lieu de nuit pour travailler à basse température.
Jean Marc ne se souvient pas avoir déjà ramassé de si beaux Chardonnay. Ces vignes sont plantées sur la partie IGP du vignoble. Ces sols ont une plus forte proportion d’argile que sur l’AOC minervois. Avec la modification du climat et le réchauffement, ces argiles sont un véritable atout pour garder une humidité dans le sol.

Les Muscat ont suivi le Chardonnay.
Muscat Petit Grain pour la cuvée des Petites bulles et le Muscat d’Alexandrie pour le jus de raisin du domaine.
Le Viognier est un peu plus tardif il est vendangé jeudi et vendredi 12 et 13 septembre. 

Les rouges suivront ensuite avec les Syrah en premier.

Chardonnay 2019 !

Analyse pétiolaire Jean Marc souhaite travailler le plus en amont possible. Il est persuadé qu’un sol nourri est l’unique solution pour avoir des fermentations spontanées sereines et des vins équilibrés.

Il a donc démarré cette année une étude pétiolaire en partenariat avec un laboratoire, lui permettant de mesurer à trois moments de l’année les éventuelles carences en minéraux de la plante.

100 pétioles sont prélevés, il faut choisir ceux situés en face de la première grappe et qui représente le mieux la composition moyenne en éléments minéraux de la plante.
Le prélèvement a lieu au printemps puis à la véraison. La dernière analyse est une analyse de mout.

Chaque broyat renseigne sur les teneur en azote, potasse, magnésie, fer, bore, phosphore, calcium et en oligo-éléments. L’idée étant de s’assurer que la plante ne manque de rien.

Ensuite, le travail en cave peut se dérouler sereinement sans avoir à pratiquer aucune intervention et en laissant le vin se faire en cuve ciment.

Le premier résultat montre que certaines parcelles manquent d’azote et de potassium. Les taux de matière organique par contre sont très bons.
L’analyse de Jean Marc suite à ces premiers retours est que les pluies importantes de l’automne dernier -il y avait eu si vous vous en souvenez d’importantes inondations – ont lessivé les sols .

Les amendements de cet hiver tiendront compte de cette analyse pour n’apporter que ce qui manque.

Nouveautés  – vinification intégrale

Photo d’une barrique de vinification intégrale

Jean Marc a investi dans trois barriques de vinification intégrale. Ces barriques permettent de vinifier directement en barrique les rouges. La bonde est hermétique et les barriques sont sur des rails qui leur permettent de tourner sur elles-même pour remettre en suspension les pellicules.

Une nouvelle cuvée verra le jour l’été prochain, assemblage des trois cépages du domaine : Cinsault, Grenache et Syrah vinifiés ensemble.

Vins blancs, rouges, bulles et jus de raisin sans oublier l’huile d’olive !

Vins disponibles

Les blancs 2018 Chardonnay et Viognier, le rosé de Grenache 2018 et l’Amandier 2018 sont mis en bouteille depuis le 17 mai.

Chardonnay 2018– 100 % Chardonnay, vinification et élevage pour un tiers en barrique
Nez intense, bouche équilibrée.
Les notes de coing, abricot et fleurs blanches sont bien présentes. La bouche est riche mais sans lourdeur.

Viognier 2018– 100% Viognier, vinification et élevage pour la moitié en barrique
Le nez est très ouvert, la bouche est ronde, suave avec un beau volume et sans lourdeur.
Aromatique plutôt sur les fruits à chair jaune : brugnon, pêche, melon

Amandier 2018 – 100% Cinsault, vignes jeunes plantées sur sols pauvres
Vin très gourmand, très belle intensité.
Bouche très aromatique avec des notes fruitées de fraises mûres, de cerise, des notes florales de glycine, c’est un vin de plaisir très juteux.

Clots de Pals 2017 – 80% Grenache et 20% Syrah
Vin sur les fruits rouges, le chocolat. Vin juteux et souple.

Paul 2017 – 80% Syrah et 20% Grenache
**2 étoiles au guide Hachette 2019
« Beaucoup de personnalité et de relief pour cette très jolie Syrah (80%) arrondie par un peu de Grenache. Grenade, fraise, fruits noirs, épices, violette, le nez enchante. L’enthousiasme ne retombe pas en bouche : attaque fraîche, matière déliée, tanins fermes et crayeux, retour des fruits noirs et des épices avec une dimension minérale, presque marine en finale. Du caractère, « du terroir’, conclut un dégustateur et de très belles émotions en perspective après un peu de garde. »

Gravières de Sancastel 2017 – 100% Syrah  10 mois d’élevage en barrique de 400 litres
Nez encore légèrement marqué par l’élevage mais le vin est tout en velours, une bouche très souple et concentrée. Les notes oscillent entre le chocolat, la mûre et la myrtille. Un régal !

Paul, Jean Marc & Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Security Code: