Millésime 2018 … Domaine Rolet : Jura

Retour de vignoble . . .

Domaine Rolet
Jura

Dans ce reportage nous vous parlerons :

  • du vignoble et de la croissance végétative jusqu’aux vendanges
  • de la nouvelle équipe Rolet
  • de la très belle qualité de la vendange en 2018
  • des nouveaux projets au domaine Rolet

Photo prise sur la parcelle de Chagnon sur la commune de Montigny les Arsures

 

Arbois
Domaine Rolet
1er Octobre 2018

L’automne est arrivé et les vignes du domaine Rolet ont revêtu leur couleur dorée. Le feuillage est resté dense, trace de ce millésime 2018 à la fois humide au printemps, puis sec à l’été. Prenons le temps de revoir ensemble les éléments importants qui ont ponctué l’année et qui expliquent une vendange de qualité exceptionnelle.

Il est possible de distinguer deux tendances durant l’hiver. Tout d’abord, les premiers mois doux et arrosés, puis une fin d’hiver très froide avec des gelées importantes. Ces dernières ont permis d’allonger la dormance de la vigne et donc un débourrement plus tardif, évitant ainsi une nouvelle année de gel printanier pouvant être catastrophique pour le vignoble. Comme le Jura a pu le connaitre ces dernières années de manière régulière.

Puis le printemps a été très chaud, pluvieux et orageux avec de fréquents coups de grêle qui n’ont pas touché les vignes du domaine Rolet, fort heureusement.

De telles conditions climatiques sont propices à une pression élevée de maladies et les vignes étaient très surveillées pour que le Mildiou ne se propage pas.

Le domaine Rolet a mis en place il y a plusieurs années un système de plantation unique. Ils ont arraché un rang de vigne tous les 5 rangs qu’ils ont enherbé afin de faciliter l’accès aux parcelle et de réduire les problèmes d’érosion (courant dans le Jura). Ce système de culture a été tout à fait adapté à une année comme 2018 car les véhicules pouvaient entrer dans la parcelle même si elle était détrempée.

L’été qui a suivi fut très chaud et sec ! Heureusement, il n’y a pas de jeunes vignes au domaine Rolet et les vieilles vignes ont développé un système racinaire suffisamment profond pour pouvoir continuer à s’alimenter même en période de sécheresse comme c’était le cas cet été.

Le millésime 2018 réunissait les conditions idéales pour une maturité des raisins excellente et une qualité de vendange exceptionnelle.

Photos 1 & 2 représentant l’organisation des rangs de vigne mise en place par la famille Rolet afin d’avoir une bande enherbée tous les 5 rangs de vigne. Cette bande enherbée sert au passage du tracteur afin de ne pas compacter les sols de la vigne.

Familles Devillard, Dupuis, Flambert et Rolet et Cédric Ducoté

 

Les familles Devillard, Flambert et Dupuis, nouveaux propriétaires du domaine Rolet

Comme nous avions déjà eu le plaisir de vous l’apprendre, la famille Rolet a pris sa retraite bien méritée en fin d’été 2018. Depuis plusieurs années déjà, Eliane, Pierre, Bernard et Guy Rolet cherchaient à vendre le domaine qu’ils avaient eu à coeur de développer depuis 1942. Leurs exigences quant aux nouveaux repreneurs étaient élevées, ils voulaient passer le flambeau à des passionnés de vins du Jura, partageant la même philosophie pour les grands vins et qui auraient à coeur de poursuivre le travail bien engagé du domaine pour la défense des différents terroirs Jurassiens.

La famille Devillard déjà propriétaire des domaines de Bourgogne, Chateau de Chamirey à Mercurey, domaine des Perdrix à Nuits St Georges et domaine de la Ferté à Givry étaient les parfaits candidats, étant eux même en réflection pour acquérir un domaine en dehors de la Bourgogne. Elle a été séduite par la qualité et la finesse des vins du domaine et la passion de la famille Rolet pour le travail bien fait. Ces deux familles partageant les mêmes exigences et respect des traditions, la passation s’est faite en mai 2018.

Cédric Ducoté, ancien responsable export des domaines Devillard et oenologue de formation s’est vu proposé le poste de Directeur du domaine Rolet, poste qu’il occupe depuis Juin 2018.

Il explique qu’il n’y aura pas de révolution mais une évolution sur le travail fait au domaine Rolet. Ainsi les cinq cépages continueront à être travaillés, et la gamme de vins restera très proche de celle produite.

Photo : Cédric Ducoté, nouveau directeur et Louis Morel chef de culture

Vendanges 2018

Dans le Jura, tous s’accordent à dire que 2018 a été une année exceptionnelle d’un point de vue qualité des raisins et ce sur l’ensemble des différentes appellations du Jura.

Les vendanges ont démarré le 28/08 et se sont terminées le 25/09. La récolte s’est faite sous un soleil et de belles chaleurs en journée.
Il y a eu entre 45 et 95 cueilleurs, toutes les vendanges étant manuelles, un élément clé qui ne changera pas avec Cédric Ducoté qui reconnait que c’est l’unique moyen de faire la meilleure sélection sous un climat septentrional.

Quelques investissements prioritaires ont été faits pour parfaire la qualité des vins rouge. Ainsi une table de tri manuel (ayant peu servie cette année) et deux tapis élévateurs ont été achetés avant vendanges. Tout était réuni pour une vinification de raisins de qualité optimale et une intégrée préservée.

Début octobre, au moment où nous écrivons ces lignes, plusieurs cuvées de rouge des cépages Poulsard, Trousseau et Pinot noir sont soutirées, les jus sont de très belle couleur et goutent déjà très bien.
Les vins entament une nouvelle étape : l’élevage en foudre pour les Poulsard et Trousseau et en fût pour les Pinot noirs.

     
Photo 1 : Vendanges sur Chateau Chalon
Photos 2 : Trousseau

     

Photo 3 : Chardonnay
Photo 4 : Table de tri

Nouveaux Projets 2018 et années suivantes

Qui dit nouvelle génération, dit nouvelles idées et Cédric Ducoté n’en manque pas.
Depuis le début, la famille Rolet a toujours vinifié à la parcelle et l’ensemble des vinifications sont entièrement tracées de telle sorte que l’on peut toujours identifier d’où viennent les raisins.

La valorisation de ce travail n’a jamais été revendiquée et c’est le travail que Cédric souhaite mettre en place. Cette année déjà, 3 petites cuves Inox nouvellement achetées ont servi à isoler des vinifications pour chacun des trois cépages rouge Poulsard, Trousseau et Pinot noir. Toutes les vinifications et lots seront dégustées et annotées afin d’identifier des climats particulièrement intéressants.

C’est ici, l’heureux héritage Bourguignon qui permet de mener à bout le travail initié par la famille Rolet. Il y a fort à parier que d’ici quelques années nous puissions offrir des cuvées de lieux-dits issus des terroirs d’Arbois, véritable berceau du domaine Rolet.

Photos de l’encuvage direct des raisins triés

Photo de décuvage d’une cuve de Poulsard


Renouvellement du vignoble

Les sélections massales ont toujours été de règle au domaine Rolet mais c’est un travail qui n’avait pas été fait ces dernières années.

Qui dit sélection massale, dit travail d’identification des pieds de vignes à sélectionner. Ce marquage prend plusieurs années car il faut valider que l’ensemble des paramètres soit réunis : résistance aux maladies, production de raisins de qualité, charges en fruit bien répartie, etc. Lorsque les pieds de vigne ont été identifiés et validés, alors il est possible de prélever des sarments pour en faire des futurs plantations.

Le domaine Rolet prévoit de renouveler régulièrement le vignoble sur les années à venir.

     

Photo 1 : Vignes du Viaduc sur la commune de Montigny
Photo 2 : Vieille vigne de Poulsard 

Vinifications en levurage indigène

Les fermentations alcooliques ont été réalisées sans ajout de levure. Certaines cuvées de rouge ont été vinifiées sans sulfite. Le millésime de qualité et le savoir-faire de la famille Devillard ont guidé ce choix dans une quête de l’expression des terroirs la plus fidèle.

Les résultats sont savoureux et les jus précis et complexes.

Photo : Dégustation des premiers moûts de Trousseau

 

Vins disponibles à la gamme

Comme vous le savez, la gamme de vin est large dans le Jura et les vins blancs, côtoient les rouges, rosés, jaunes et crémants.
Le domaine Rolet est également riche d’une véritable collection de vieux magnums conservés dans des conditions idéales. Ces magnums sont régulièrement proposés lorsqu’ils ont au moins dix ans de cave. La région doit la bouteille Magnum Jura à Pierre Rolet qui a soutenu ce projet à la fin des années 80 convaincu que seules les grandes régions viticoles avaient leur propre bouteille de Magnum.

1990 fut le premier millésime à profiter de ce nouveau flacon. Le domaine a depuis régulièrement mis en magnum ses cuvées de Chardonnay, Tradition blanc, Poulsard, Trousseau, Pinot et Mémorial (90% Trousseau 10% Pinot noir).Voici une sélection de millésimes :

Blanc
Arbois blanc tradition millésimes 1989, 1994 et 2001
Côtes du Jura blanc tradition millésime 1995
Assemblage de 50% de chardonnay et 50% de Savagnin, le Savagnin a été élevé 4 ans en fûts sans ouillage et sous voile de levures. Le Chardonnay a été élevé 2 ans en futs ouillés puis en foudres. Cet assemblage est particulièrement adapté à la grande garde. Ici sous les deux appellations Arbois (sols à dominance de marnes rouges) et Côtes du Jura (sols à dominance de marnes bleues)Rouge
Arbois Poulsard Vieilles Vignes, millésimes 1996 et 2003
Le Poulsard en vieillissant prend des notes de sous bois, d’humus, le vin garde ses arômes de fruits rouges et l’acidité présente sur les cuvées jeunes est totalement fondue donnant beaucoup de souplesse. Arbois Trousseau , millésimes 1988, 1997 et 2003
Le Trousseau en vieillissant conserve ses arômes de fruits noirs, de cerise mais développe aussi des notes de boisé, de sous-bois, de fumé. La texture est onctueuse.Arbois Pinot Noir millésimes 1986 et 1989
Vin très sapide, notes de sous-bois, fumé, tabac, cerise, prune. Vin avec une belle fraicheur … encore !

Arbois Mémorial millésime 1997 et 2003
Cette cuvée est un assemblage de 90% de Trousseau et 10% de Pinot noir vinifiés et élevés séparément respectivement en foudres et fûts. Cette cuvée était produite les grandes années.

Jéroboam Arbois Savagnin 1994
A l’occasion du nouveau millénaire, la famille Rolet avait mis en Jéroboams l’Arbois Savagnin 1994, soit après plus de 6 ans d’élevage, durée légale d’élevage des Vins Jaunes.
Aujourd’hui après 24 ans de garde, cette cuvée est une véritable explosion de noix, noisette, amandes vertes, curry. La bouche est toujours tendue et fraiche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Security Code: