Millésime 2018 … Figuière : La Londe, Côtes de Provence

Retour de vignoble . . .

Figuière
La Londe, Côtes de Provence

Dans ce reportage nous vous parlerons :

  • du travail précis pratiqué au vignoble durant le printemps,
  • des raisins de très belle qualité pour cette récolte 2018
  • du travail dans les vignes juste après vendanges
  • des nouveaux projets de Figuière

La Londe les Maures
Figuière
18 Septembre 2018

Les vendanges 2018 s’achèvent tout juste au domaine Figuière et François Combard peut souffler … un tout petit peu. Ce millésime aura été compliqué au vignoble comme partout en Provence voire en France.
Alors que cette région de Provence, si proche du littorale est habituellement protégée de l’humidité par le Mistral, cette année, elle aura connu un climat presque tropical : chaud et humide !

Cette humidité a profité au Mildiou, dont la pression était élevée cette année.
C’est l’expérience du vigneron qui a permis à François de lutter contre. Il repère très tôt dans la saison des tâches petites mais visibles sur feuilles, et sait que si les conditions météorologiques se maintiennent avec un climat humide et non-ventée, la situation pourra se dégrader très rapidement.
Aussi, les premiers traitements au cuivre seront appliqués sur feuilles mais aussi en très petite quantité sur les futures grappes. Les fruits ainsi protégés ne seront pas contaminés.

Un autre phénomène contre lequel il aura fallu s’adapter et lutter concerne l’arrivée d’une chenille d’Afrique du Nord. Cette pyrale agit de manière vicieuse car elle pénètre dans les grappes de raisins pour se reproduire par la face cachée des fruits. Aussi, il est difficile de la détecter. Ces trous laissés par la chenille sont ensuite des foyers de pourriture. Il est très important d’endiguer le problème dès les premières attaques.
Les hivers doux sont propices à son développement aussi, François veillera à ce que les grappes non vendangées ne restent pas à terre et soient ramassées afin de ne pas laisser de foyer d’infection pour l’année suivante.

Au domaine, les vendanges manuelles ont été plus longues que les années précédentes pour pouvoir trier correctement les raisins et ne ramener au chai que les grappes mûres et parfaitement saines.

     

Photo 1: Vendanges de fruits intacts, trace de Mildiou sur feuilles
Photo 2 : Vendanges 

Des raisins de très belle qualité

Il y a cependant un très bon coté à toute cette humidité : le développement végétatif !
Les vignes n’ont jamais autant poussé ni produit de feuilles, il y aura en tout 4 écimages au lieu d’un et demi d’habitude.
Ce feuillage en abondance est parfait pour une photosynthèse de qualité et donc une alimentation des raisins optimale ! les mouts sont riches en azote et potassium, ils ont déjà une belle palette aromatiques et les couleurs sont très belles.

L’eau est indispensable pour faire circuler les éléments minéraux du sol vers les plantes. Plusieurs études ont montré que si un stress hydrique peut être intéressant pour les cépages rouge, il est au contraire moins bon dans le cas de vinification de rosé.

     

Photos 1 & 2 : harvests time

Travail dans les vignes juste après vendanges

Les vendanges à peine terminées, il faut penser à préparer les prochaines. Le temps est un allié et le vigneron est patient et sait travailler avec les saisons !
Cette année François a fait un essai de paillage naturel sur 3 ha. L’objectif est toujours le même : maintenir des sols vivants et donc riches et capables d’être un excellent support pour la vigne !

Pour avoir un paillage naturel, les semis de mélange de graminés + vesces (une légumineuse qui permettra un enrichissement en azote via une symbiose entre un champignon et ses racines : les mycorhizes) est réalisé après les vendanges.
Ces semis pousseront avec les premières pluies d’automne. La pousse s’arrêtera naturellement avec le refroidissement des sols, les plantes auront atteint une taille d’environ 8/10 cm. Cette pousse reprendra au printemps avec le réchauffement des sols. Les plantes pourront atteindre alors une taille allant jusqu’à 1,2 m.

A l’aide d’un rouleau passé dans les rangs de vigne, ces graminés + vesce (dont les tiges s’enroulent sur les graminés), sont pliées et plaquées au sol formant en séchant une paille. Cette paille est un ombrage parfait pour le sol qui se réchauffe moins vite et qui laisse un habitat plus confortable à la micro-faune des sols.
C’est un apport double : la paille pour une texture pour les sols et les légumineuses pour l’azote disponible pour la vigne.

Cet automne, l’essai sera fait sur 8 ha. Les sols viennent tout juste d’être griffés pour accueillir les semis.

Comme tout chez Figuière, il y aura un suivi précis de cette vie des sols grâce à des comptages et mesures.

Photo : sols griffé et préparé aux semis de graminés et vesce

 

Nouveaux projets

Deux très beaux projets sont en cours chez Figuière !

Absolu, un nouveau Rosé de garde ! C’est un projet qui a toujours tenu à coeur à la famille Combard, faire des grands rosés.
Pourquoi serait-il possible d’avoir des grands vins blancs de garde et non des grands rosés de garde.
Absolu en est la preuve. Le Mourvèdre, cépage typique de cette région ensoleillée est parfaitement adapté pour ce type de vin. Les Mourvèdres sélectionnés sont issus des parcelles sur sols schisteux du domaine. Ce un cépage donnant des notes plus vineuses et complexes, évoluent très bien avec le temps.

Assemblage de 60% de Mourvèdre et 40% de Grenache noir, le vin a été entièrement vinifié et élevé en barrique et demi-muids. Les vins ont été dégustés très régulièrement, c’est un rosé sans notes boisées. L’élevage a permis de donner au vin une belle colonne vertébrale et une expression aromatique complexe et seules les barriques n’ayant pas marqué le vin par les tanins du bois ont été utilisées.

L’essai est une belle réussite et nous devrions avoir de l’Absolu à la gamme export l’année prochaine !

     

Autre très beau projet : une cuvée 100% Mourvèdre non éraflé
Un nouveau vin rouge verra le jour d’ici quelques mois. Là aussi, il s’agit d’une très petite production avec 900 litres de vin uniquement ! Les grappes de Mourvèdre sont vinifiées avec la rafle. Les raisins ont été vendangés avec une très belle maturité et une rafle légèrement lignifiée qui n’apportera aucune note végétale au vin.
Ce premier essai montre que le vin a 10% de couleur supplémentaire.


Gamme complète
Figuière continue ainsi à présenter toutes les couleurs de la Provence depuis les IGP St André jusqu’au AOC Côtes de Provence La Londe avec la gamme Confidentielle.

Première, finesse et élégance, historiquement les plus vieilles cuvées du domaine issues des cépages typiquement méditerranéen. AOC Côtes de Provence La Londe.  100% Certifiée Bio.

 

 

Confidentielle, produite en plus petite quantité et issu des sols de schiste pur du domaine apportant une trame minérale aux vins, vins de gastronomie pour les trois couleurs blanc, rosé et rouge.  AOC Côtes de Provence.  100% Certifiée Bio.

 

Atmosphere : On retient la finesse de ses bulles, longuement élevées en bouteille et sa robe rose. Un vin équilibré, entre fraîcheur et rondeur, offre une finale élégante, fruitée et gourmande. 100% Certifiée Bio

 

Signature: Valerie, Magali & François. Des vins plaisir, aux noms des enfants du Domaine et issus des meilleurs terroirs de la région. Un style précis droit et généreux en bouche. AOC Cotes de Provence.

 

Le Saint André: Des vins fluides et sapides offrant une belle fraicheur. Une ligne pure, vive et toute en équilibre. IGP Méditerranée

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Security Code: