Domaine des Homs, Rieux Minervois, Minervois: Millésime 2018

Retour de Vignoble . . .

Domaine des Homs
Rieux Minervois, Minervois

Dans ce reportage vous trouverez :

  • la présentation de l’extension
  • des informations sur l’année 2018 au vignoble
  • les ruches nouvellement installées
  • les notes de dégustation des vins disponibles actuellement

Anne, Jean Marc et Grenache sur la nouvelle terrasse face à la Pinède

 

   

Photo 1 : Terrasse vue de la Pinède
Photo 2 : Avec des clients de la Nouvelle Zélande

Rieux Minervois
Domaine des Homs
Juillet 23, 2018

Nous avons traversé la France, direction le Sud, c’est aujourd’hui la visite du domaine des Homs dans le Minervois !

Le domaine est situé sur un plateau et je me régale des paysages depuis Lézignan-Corbières, en passant par Puichéric, adorable village pittoresque. Les voies sont très étroites, souvent pour ne laisser passer qu’une seule voiture.

La route se poursuit, sinueuse, enjambant le canal du Midi puis après quelques virages, arrivée au domaine des Homs, ancien hameau où Anne et Jean Marc De Crozals sont installés depuis 2000.

Le domaine s’est récemment agrandit avec une extension à la partie cuverie dans laquelle se trouvent une salle de dégustation, un chai à barrique et un espace de stockage de bouteille.

Le domaine peut désormais stocker les vins rouge un an avant la mise en vente afin de laisser les tannins continuer à s’affiner en bouteille. Les cuvées Paul et Gravière de Sancastel issues d’une majorité de Syrah notamment ont beaucoup gagné en texture grace à cette garde supplémentaire.

Nouvelle salle de dégustation avec vue sur la montagne Noire

   

Photo 1: Espace pour recevoir les enfants et barrique décorée par la maman d’Anne
Photo 2 : Chai à barrique pour les Chardonnay, Viognier et Gravière

Millésime 2018 : incroyablement humide après un hiver très sec !

En effet, les mois de décembre à Février qui normalement sont pluvieux et permettent de refaire le plein des nappes phréatiques ont été incroyablement secs, pas une seule goutte de pluie n’était tombée ! Les vignerons de la région se faisaient beaucoup de soucis au moment de la taille, car aborder une nouvelle année de sécheresse après celles de 2016 et 2017 aurait été catastrophique.

Enfin, le mois d’avril a vu les pluies arriver et s’installer … L’eau qui n’était pas tombée durant l’hiver, tombait enfin … comblant les nappes phréatiques.

Les deux mois d’avril et mai n’ont pas cessé de pleuvoir, or le mois de mai est aussi celui de la floraison de la vigne, moment crucial pour préparer les fruits de la récolte et également période sensible et fragile.

La pression du Mildiou a été très forte durant ces deux mois, or si le Mildiou se développe sur les fleurs, c’est toute la récolte qui est perdue.
Jean Marc n’a jamais levé la garde durant les mois d’avril, mai et juin. Le domaine étant en production biologique, seuls les produits de surface sont autorisés, malheureusement ils sont aussi lessivables !

Jean Marc a l’aide de cuivre, a traité tous les 10 jours pour contenir la maladie. Sur les 20,5 hectares actuellement en production au domaine, il faut compter 3 jours pour couvrir l’ensemble du vignoble.

Le père de Jean Marc aujourd’hui âgé de 80 ans, n’avait jamais vu autant de Mildiou de toute sa carrière, des morilles poussaient même dans les rangs de vigne, c’est dire qu’il y avait une pression aux Champignons (comme le Mildiou) !!

   

Photos de grappes de raisin grillées par le Mildiou

C’est une véritable bataille que Jean Marc a livré, gagné aussi, car aujourd’hui une faible partie de la récolte est perdue, et on retrouve dans les vignes quelques grappes par-ci par-là complètement grillées.

Tous les cépages n’ont pas réagit de la meme manière, le Viognier par exemple a été très résistant, naturellement il était très peu touché par le Mildiou et ce sera une belle récolte pour 2018.  Le Chardonnay a été touché raisonnablement.
Les Grenache et Cinsault, cépages typiques de la région, sont très sensibles à la maladie et les pertes portent surtout sur ces deux cépages. Elle est compensé pour le domaine des Homs par l’absence de coulure, aussi les volumes devraient être les même que ceux de 2017.
La Syrah a réussi comme le Viognier a bien résisté et la récolte s’annonce belle.

   

Début de véraison au 23 juillet

Vers la mi-juin, les pluies ont finalement cessé ! Redonnant le moral à Jean Marc qui doutait de pouvoir continuer à conduire ses vignes selon les principes de culture biologique ?
Le vent s’est levé séchant les feuilles et fruits, le soleil s’est installé et la chaleur aussi. Ces derniers jours sont caniculaires.

La visite coïncidait avec le tout début de véraison des Syrah. Cette année devrait connaitre des dates de vendange plus dans les normales après plusieurs années de vendanges précoces.

   

Nos amies les abeilles …

Cela a fait plusieurs années que Jean Marc en parlait, c’est choisi fait, les ruches sont arrivées aux Homs!
Et les abeilles sont déjà là! Pas de doute, après la production de vins, d’amande, d’huile d’olive et d’olives … le miel sera le prochain délice sur la liste au domaine des Homs!

Notes de dégustation des vins actuellement disponible

Les petites bulles des Homs – 100% Muscat méthode traditionnelle

  • Dernière petite création de Jean Marc, une bulle légère à 5° d’alcool issue de vigne de Muscat Petit Grain. Nez floral, délicat, bouche fraiche, très bel équilibre sucre/acide, finale très propre.

Chardonnay 2017100% Chardonnay 7 mois d’élevage 1/3 barrique 2/3 cuve béton

  • Un nez très mûr avec des notes de pain d’épice, légère pointe d’élevage très bien fondue. L’attaque est tonique, la bouche fraiche sur les notes de fruits à chair blanche très mûrs, poire, pêche. Finale très nette.
Viognier 2017100% Viognier 7 mois d’élevage 1/2 barrique 1/2 cuve béton
  • Nez très aromatique, bouche sur les notes d’abricot bien marqué, la bouche reste tendue, très sapide, minérale avec une pointe saline en finale.
Amandier 2017100% Cinsault – 10 mois d’élevage en cuve béton
  • Fruit très mûr, fraise écrasée – texture veloutée, suave. Belle concentration en bouche, riche et équilibré, aucune agressivité tannique.
Clots de Pals 2016 – 80% Grenache / 20% Syrah – 10 mois d’élevage en cuve béton
  • Nez discrêt et fruité, bouche juteuse et onctueuse, très aromatique sur les fruits rouge. Le vin a beaucoup gagné avec un an d’élevage en bouteille.

Paul 2016 – 90% Syrah / 10% Grenache – 10 mois d’élevage en cuve béton

  • Nez toasté avec des notes de café, vin très suave, grain tannique très fin, notes aromatiques sur les fruits noirs, le poivre, le café.
Gravières de Sancastel 2016 – 100% Syrah – 10 mois d’élevage en barrique de 400 litres
  • Nez encore légèrement marqué par l’élevage mais le vin est tout en velour, une bouche très souple et concentrée. Les notes oscillent entre le chocolat, la mûre et la myrtille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Security Code: