Domaine Marie Thibault, Azay-le-Rideau, Loire: Millésime 2018

Retour de Vignoble . . .

Domaine Marie Thibault 
Azay-le-Rideau, Loire

Dans ce reportage vous trouverez :

  • la présentation de la nouvelle cave
  • des informations sur l’année 2018 au vignoble
  • le travail de Marie Thibault dans son vignoble en culture biologique
  • les notes de dégustation des vins disponibles actuellement

Dans la cave avec Marie

 

Azay-le-Rideau
Domaine Marie Thibault
Juillet 13, 2018

Poursuivant le long de la Loire, le prochain arrêt a lieu chez Marie Thibault. Cette fois-ci, non pas à Azay le Rideau mais à Vallères dans un village charmant tout à coté.

En effet, Marie a déménagé sa cave ! C’est toute la famille qui a suivi dans ce lieu fantastique.

Le village de Vallères lui-même est sculpté dans le tuffeau, avec des caves creusées dans les collines qui parsèment le paysage le long de la route. Les vieux châteaux et tours médiévales se suivent le long de la route, donnant un vrai sens de l’histoire à la région.

Photo 1: Les trois entrées des trois caves différentes

 

Nous arrivons à la nouvelle adresse familiale mais aussi domaine. A l’arrière de la maison se trouvent trois énormes grottes creusées dans le tuffeau et légèrement cachées par ls arbustes en cascade.

Les anciens propriétaires étaient des agriculteurs qui utilisaient ces grottes pour stocker leur récolte de pomme pour l’année. C’était aussi l’étable pour leurs vaches durant l’hiver.

C’est totalement par hasard que Marie a trouvé ce site magnifique et l’a racheté avec Franz Saumon. Ils ont fait le bonheur des enfants des anciens propriétaires qui ont vu le domaine repris par des vignerons.

     

Visite des nombreux tunnels de la cave

Trois caves pour trois vinifications différentes

Les espaces de stockage de vins entre des activités négoce et domaine suivent des règles très précises en France, à savoir que les lieux de stockage doivent être distincts et très identifiés.
Ainsi, sur la nouvelle propriété, Marie peut organiser ses différentes activités très simplement : une cave pour faire ses vins de domaine, une autre pour faire avec Frantz Saumon, son ami et partenaire, leurs vins de négoce et une troisième pour que Frantz puisse lui aussi faire ses propre vins issus de ses vignes situées à Montlouis.
Une organisation idéale !

Alors que le millésime 2017 avait été un millésime presque en totalité dévasté par le gel d’avril, Marie a pu déménager un peu plus simplement la cave : avec 85% de pertes, très peu de vin était en barrique et le déménagement a été celui de vins déjà mis en bouteille.

   

Ces caves sont idéales pour vinifier et stocker les vins : la température est de 12°C tout au long de l’année et le taux d’humidité parfait. L’ancienne cave, au contraire trop sèche, avait été la cause d’une perte élevée de vin … la fameuse part des anges !

Bien qu’il fasse sombre, on voit les yeux de Marie s’illuminer dès qu’elle développe ses projets futurs tout en cherchant des bouteilles entreposées au fond pour la dégustation à suivre.

Le « chai » est prêt avec les barriques de Chenin 2017 en cours d’élevage que viendront rejoindre très prochainement de nouvelles barriques ainsi qu’une amphore en grès tout juste commandée !

   

Photo 1: Parcelle de Chenin pour le vin Premier Nez
Photo 2: Tracteur et Actisol pour travailler les sols

Millésime 2018 – une balade dans le vignoble

Fort heureusement, l’était du vignoble en 2018 est à l’opposé de celui de 2017 !

La charge en raisin est bonne, les fruits sont sains et la menace de Mildiou sous controle. Marie a elle aussi fait des traitements à l’huile d’orange en complément des applications de cuivre pour empêcher le développement des maladies.
Cette année, elle a passé beaucoup de temps à rogner les cîmes avec des cisailles, à faire différents labours avec soit le cheval soit le tracteur pour retourner le sol en surface et enlever les mauvaises herbes dans les rangs.Selon ses estimations, les rendements devraient se situer entre 30 et 40 hL/ha cette année.
Si tout se passe comme prévu, la récolte devrait commencer autour du 20 septembre avec une équipe de 15 vendangeurs pour récolter à la main.

    

En haut à gauche : grappe de Chenin
En haut à droite : le Grolleau avec une grappes plus lâche pour produire les Grandes Vignes 

 

Parcelle d’1 Ha pour une future plantation de Chenin

 

Marie dans sa cuisine avec les Grands Vignes & 1er Nez 2016

 

Notes de dégustation des vins actuellement disponible

Les Grands Vignes 2016100% Gamay 9 mois de macération avec les pellicules
  • Nous l’avions goûté sur cuve inox l’année dernière alors qu’il était encore sous le chapeau, et les même saveurs sont toujours présentes. La concentration est violacée et profonde, avec un nez savoureux – poivre noir et rose, tapenade d’olives noires, garrigue, poivre et charcuterie. La bouche présente des notes de réglisse, d’épices et baies rouges séchées. Il y a une belle acidité et les tanins veloutés sont bien intégrés.
Premier Nez 2016100% Chenin
  • Très crémeux et ample en bouche, le vin présente des notes de cire d’abeille, de vanille, de pommes dorées, de poires. Il y a une belle salinité en bouche avec un soupçon de réduction et une acidité parfaite pour équilibrer le poids du vin

Les Bulles arrivent ! 

Nous sommes heureux de vous annoncer que les pétillants naturels sont en bouteille et prêts à partir ! 

Les quantités sont assez réduites aussi, faites nous part de vos besoins dès que possible si vous êtes intéressés.


Bulles: Notes de dégustation

La roue qui tourne rosé 2017 : Bulles / Pet Nat – 100% Gamay

  • Cranberge, cassis et framboise, petites baies de fruits rouge, belle acidité en bouche
  • Vin dégorgé en Juin 2018 – vinification avec levures indigènes – vin sec

La roue qui tourne blanc 2017 : Bulles / Pet Nat – 100% Chenin

  • Pomme croquante, cire d’abeille, zestes d’agrumes, bulles vives !
  • Vin dégorgé en Juin 2018 – vinification avec levures indigènes – vin sec

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Security Code: