Juillet 2017 – Visite à Selvapiana – Rufina

 

Visite de vignoble: Selvapiana
10 juillet 2017

Ciao!

Quitter la chaleur de Firenze pour la fraicheur de Pontassieve est un vrai soulagement. Le paysage est parsemé de domaines colorés construits par des familles nobles italiennes qui, pour échapper à la chaleur de l’été et bénéficier de températures plus fraîches, se sont installées dans la région montagneuse de Rufina.

L’arrivée à Selvapiana est toujours chargée d’histoire :  la tour de guet médiévale de la Fattoria qui surveille la vallée, les anciennes caves remplies de bouteilles de vin datant de 1948 et des pots de terre cuite – robuste – qui autrefois servaient à la production de l’huile d’olive du domaine.

 

Premières impressions – Millésime 2017

Federico Giuntini, propriétaire et vigneron représentant la 5ème génération de Selvapiana m’attendait. Malgré la sécheresse remarquable de la région, il est certain d’avoir un beau millésime devant lui. Avec au moins trois semaines plus tôt que la normale, il présente pour le moment les caractéristiques des millésimes 2003 et 2015.

Les raisins ne sont pas les seuls à être en avance cet été ! Le cinghale local – sanglier toscan sauvage – aussi et en grande quantité. Maintenant que le temps est sec, ils sont devenus encore plus problématiques, étant à la recherche des baies de raisin parfaites pour étancher leur soif. L’ensemble de 60 ha du vignoble de Federico est clôturé afin d’empêcher ces animaux d’endommager les parcelles.

Compte tenu des conditions climatiques actuelles avec des précipitations très limitées et de l’interdiction légale d’irriguer le vignoble, il n’y aura pas faire de vendange en vert. C’était une réponse à la problématique inverse de la fin des années 80 /début 90, où au contraire, il y avait des précipitations fortes, la vendange en vert était alors nécessaire pour gérer la production et concentrer la maturité des raisins.

En ce climat de sécheresse, et sans vendanges en vert, la maturation du raisin est ralentie et mieux partagée entre les grappes, assurant à la fois la maturité du sucre et la maturation phénolique des raisins et évitant tout blocage.  Toutes les nouvelles plantations sont également formées par le système Guyot, remplaçant les vignobles cordon qui ont été historiquement favorisés.

 

Organisation du vignoble

Il y a 60 ha de vigne au domaine dont 40 ha autour de la cave. L’ensemble du domaine a été certifié biologique en 1990 et passer en culture biodynamique est en discussion. Toutes les fermentations sont spontanées, sans ensemencement : ce sont les levures indigènes qui s’implantent naturellement.

Le joyau de la couronne de Fattoria Selvapiana est la propriété de Bucerchiale – une parcelle de vignoble unique avec Exposition Sud-Ouest plantée en 1992. Les sols sont un mélange d’argile, de calcaire et de pierres. C’est la partie la plus chaude du domaine et celle qui n’est jamais vendangé en vert.

En 2009, Selvapiana a eu la chance d’acheter 9 ha de Sangiovese sur la parcelle de Masseto toujours en appellation Rufina – celle-ci est plus riche en schiste blanc, et située plus au nord et donc plus fraiche. Malheureusement, au printemps dernier, Federico n’a eu la possibilité de mettre des feux pour contrer les dégâts des gels d’avril que dans le vignoble Selvapiana. Et Masseto a eu des pertes plus importantes.

 

 

Disponible maintenant 

2015 Selvapiana : Chianti Rufina
(Sangiovese 95%, Canaiolo e Colorino 5%)

En dégustant le Chianti Rufina, on ne peut s’empêcher de penser immédiatement à la qualité d’un Rosso di Montalcino, mais avec l’élégance et la finesse d’un climat plus frais. L’acidité dans le vin apporte une fraîcheur retentissante, malgré le millésime chaud de 2015. Parfumé, délicat avec un milieu de bouche plus riche que pour les millésimes précédents, ce vin est excellent pour montrer aux clients un vin quotidien de Rufina. *** Offre spéciale – les millésimes plus anciens du Chianti Rufina sont disponibles à l’achat (y compris la réserve de 1980 sur la photo ci-dessous)
2013 Vigneto Bucerchiale : Chianti Rufina Riserva
(100% Sangiovese)

La réussite de ce vin magnifique est l’attention portée au vin durant les 40 jours de vinification et l’élevage indispensable d’un an minimum en bouteille avant sa mise sur le marché; La structure, l’intensité et les tanins soyeux résument ce Sangiovese. Les arômes sont complexes avec des notes herbacées, de cerises rouges, de balsamique et de tabac. Ce vin vient de la parcelle la plus chaude du domaine et selon Jancis Robinson devrait être le référent des Sangiovese de l’appellation Rufina.

2013 Pomino Rosso DOC : Villa di Petroniano
(60% Sangiovese, 20% Cabernet Sauvignon, 20% Merlot)

Afin de continuer à promouvoir et à partager l’histoire de Rufina, le millésime 2013 du Pomino aura une nouvelle étiquette. Qui présente un extrait de l’édit de 1716 par le Grand-Moine de Toscane Cosimo III de Medici designant Pomino, ainsi que Chianti Classico, Carmignano et Valdarno comme premières appellations de vin en Italie. La propriété est située à 450m, et est une véritable expression du terroir historique. Rustique et savoureux, les arômes rappellent les groseilles séchées et les sous-bois, le vin marie harmonieusement les Sangiovese locaux et les cépages français adoptés dans la région.

2012 Fornace IGT Toscana
(Merlot 60% Cabernet Sauvignon 30% Cabernet Franc 10%)

Ce beau vin toscan plein et corsé joue dans la cour des Super Tuscans, mais il a un peu d’avance sur les autres : l’équilibre ! Ces cépages français ont un long passé à Rufina et y étaient plantés bien avant qu’ils ne soient rendus célèbres dans les années 1970. On retrouve dans le vin tous les tannins veloutés et souples des Merlot, les arômes de prunes mûres et des touches de tabac et réglisse. Ce vin est élevé 2 ans en bouteille avant d’être mis sur le marché et c’est un choix de Federico de garder les vins autant que possible en bouteille afin qu’ils aient le temps de développer leur typicité.
Wine Spectator a noté le millésime 2012 avec 94 points.

 

Projets: nouveau et ancien

2016 Toscana Bianco

C’est aujourd’hui le 3ème Millésime – Toscane Bianco 2016 est un assemblage de 90% de Chardonnay, et 10% de Petit Mensang de l’appellation Pomino (les vignes ne sont pas encore majeures pour obtenir le DOC Pomino). Les raisins passent 48 heures sur la macération de la peau et sont ensuite vinifiés et élevés en inox sur lies fines. Croustillant, fin, salé et frais avec une finale qui rappelle les gressins italiens de qualité. L’été dans un verre!

2009 Vin Santo

C’est le rêve de tous les vins de dessert Italien. Ce nectar doré est issu de 100% de Trebbiano, récolté en septembre et séché jusqu’en février. Les raisins sont alors pressés et le mout concentré et doré est mis en petits fûts de 50, 100 ou 150 litres. L’équilibre est incroyable grâce à l’acidité naturelle du Trebbiano et il est presque impossible de détecter les 220 g/L de sucre résiduel.

Le projet ERCHI

Les rumeurs courent sur un projet de vin issu de Sangiovese produit sur un sol unique, calcaire, parcellaire que Federico cherche à faire en partenariat avec les voisins proches de cette parcelle à Rufina … Restez à l’écoute …

The Future…
La certification organique est un sujet brûlant à Rufina. Frederico a exprimé son désir de voir l’ensemble du vignoble Chianti Rufina converti à la culture biologique, en considérant combien c’était facile et gratifiant pour les domaines. Cette conversion complète de Rufina par les 20 producteurs de la région donnerait une force à l’appellation par rapport à sa cousine Chianti Classico.
Federico préfère parler de sa région comme Rufina, et aimerait ne plus voir le mot Chianti devant le nom de l’appellation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Security Code: