Juillet 2017 – La Stoppa avec Elena Pantaleoni

Dégustation : Azienda Vitivinicola La Stoppa
18 Juillet, 2017
 
Dans ce compte-rendu de visite vous pourrez lire :
  • Un rappel sur la localisation du vignoble La Stoppa
  • Une note sur le climat 2017 – sec avec des chaleurs raisonnables
  • Rappel sur la typicité des sols du domaine
  • Notes de dégustation des vins disponbiles aujourd’hui

Retourner à la Stoppa est toujours une bouffée d’oxygène, je m’en souviens comme si c’était hier.

Angela Pantaleoni – maman d’Elena amie et propriétaire actuelle – était venue me chercher à la gare de Piacenza pour m’amener au domaine. Après 20 minutes de route, nous avions emprunté un sentier à gauche, quittant la route principale en direction de Bobbio.

Ce sentier grimpait très abruptement la colline et virage après virage, je m’émerveillais du paysage, ce petit bois que nous traversions puis les premières vignes plantées et enfin, le domaine qui se dressait au bout du chemin avec sa tour médiévale, très majestueuse et sereine comme si elle veillait sur la colline.

Ici comme à Denavolo, l’hiver 2017 a été sec et peu rigoureux. Le printemps n’a pas apporté beaucoup de pluies non plus et c’est donc un millésime sec.

Le débourrement précoce a été freiné très vite à cause d’un refroidissement de température. Pas de soucis de gel ni grêle au domaine. Nous croisons les doigts pour que l’été se poursuive ainsi : des températures chaudes sans excès.

Le sol est argileux, limoneux, c’est un sol profond et pauvre. Les argiles jouent le rôle d’éponge et assurent une alimentation de la vigne jusqu’aux vendanges permettant une maturité phénolique aboutie.

Terres rouge typiques de la Stoppa – sol pauvre argile-limoneux

Le domaine est composé de 32 ha de vignes pour la plupart tout autour du domaine avec certaines sur un versant opposé et de 18 ha de bois. L’encépagement est maintenant très autochtone avec des vignes de Barbera, Bonarda, Ortugo, Trebiano et Malvasia di Candia aromatica. Quelques vignes de Merlot (très vieilles vignes), Grenache et sémillon co-exitent.

Ces dernières années, la pression de Flavescence dorée est importante. Cela se traduit par des vignes avec le feuillage rouge. La maladie est liée à un phytoplasme (bactérie dépourvue de paroie cellulaire) transporté par une cicadelle.

Tout le vignoble n’est pas touché, les vignes plantées après 2004 surtout. Bizarrement ce sont aussi celles sélectionnées avec des sarments extérieurs au domaine de la Stoppa ! En effet, la loi ne permet plus de planter des vignes issues de sélections massales faites à partir de vignes du domaine, les sélections massales sont faites sur des vignes extérieures, la raison invoquée ? pour ne plus avoir de vignes malades …

  

Meno des millésimes en vente actuellement –

2015 Trebbiolo – IGT Emilia Rosso – millésime chaud
(50% Bonarda, 50% Barbera)

Vignes plus jeunes. Fermentation et élevage en cuve Inox. Vin Juteux, avec des arômes de Framboises, cerise et Cassis. Nez très intense. En bouche, le vin est riche, toujours très fruité à quoi s’ajoutent des notes de lavande et surtout avec une belle acidité. C’est ici la mise en bouteille du 3ème assemblage, soit un an après la récolte, le vin est très bon.

2009 Barbera – millésime Chaud

Le nez présente des notes épicées, d’écorce de cannelle, de cèdres, de cerises rouges, de réglisse noire, de prunes rouges. Le palais est plus animal: sanguin, fer et tartare cru. Malgré le millésime chaud, le vin présente une acidité malique (jamais de fermentation malo-lactique sur la Barbera pure) croquante et précise.

2006 Barbera – millésime classique moins chaud que 2009

Un nez plus animal, notes de charcuteries italiennes, Pot-pourri, espresso, fèves de cacao. Ce vin a des tannins très fondus avec une finale balsamique. Vieilli en bouteille pendant 2 ans.

2002 Macchiona – millésime frais et humide , mon préféré sur cette dégustation !
(Old Vine Barbera 50% et Bonarda 50%)

Fantastique, vin toujours jeune mais ayant développé une très belle complexité et avec beaucoup de finesse ! Très adaptés pour vos clients qui veulent découvrir les vins de la Stoppa et qui ont des gouts plus classiques.
Nez herbacé très parfumé – thym, romarin – fruits très mûrs : raisins, cerise type burlat. La bouche est très tendue, tannins très fins et fondus avec toujours ces notes de cerise.

2006 Macchiona
(Old Vine Barbera 50% et Bonarda 50%)

On retrouve le nez de la Barbera 2006 avec des notes de sous-bois et café en plus. Le palais est propre et frais, avec une bouche très fruités, juteuse et une finale légèrement assèchante. Pour Elena ce millésime est à l’image d’un gentleman vêtu d’un costume avec d’une cravate en soie, très Classique.

2009 Macchiona – millésime chaud
(Old Vine Barbera 50% et Bonarda 50%)

Vin avec un nez plus sauvage et rustique que le précédent. La bouche en revanche est une explosion de fruits rouge type cerise & framboise, de violette mais aussi des notes de fer et sang que l’on retrouve souvent dans la Macchiona. Texture de bouche velouté très agréable.

2011 Macchiona – millésime chaud (plus chaud que 2009)
(Old Vine Barbera 50% et Bonarda 50%)

Premier millésime mis en bouteille Bourguignon, qui remplace la bouteille de forme Bordelaise.
Nez immédiat et intense sur la cerise. Vin très juteux, notes de fruits noirs, rond, souple avec une très belle texture de bouche.

2012 Ageno
(Malvasia di Candidia Aromatica, Trebbiano, Ortrugo)

Vin frais, brillant et propre avec des notes de romarin. Palais épicés, herbacés avec comme en signature de l’Ageno ces notes d’écorce d’orange et de cèdre. Bouche également très aromatique, tannins très élégants.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Security Code: