Juin 2017 – Retour de Vignoble … Azay le Rideau !

Dégustation : Domaine Marie Thibault – Azay le Rideau

15 Juin, 2017

Bonjour

Il me tardait de pouvoir revoir les vignes, le printemps ayant été sans scrupule pour les producteurs, j’appréhendais de voir l’état du vignoble et la faible charge en raisin … Marie Thibault nous a accueilli le 15 juin, comme à son habitude avec le sourire malgré les soucis de petites récoltes à répétition.

Petit retour en arrière, fin avril 2017, un gel noir s’est abattu sur son vignoble d’Azay le Rideau. Elle a en fermage 3,5 ha d’un seul tenant sur un coteau au Sud de la Loire, cultivé sur des argiles à silex. Il est toujours précoce et sensé être très peu sujet au gel …

Cette année pourtant (comme l’année d’avant), un gel noir a ravagé tout le bas du coteau. Le haut du plateau a été protégé. Ce sont des conditions différentes de ce qui se passe en cas de gel blanc, ici, il a lieu durant la nuit, en atmosphère sèche et non humide.

Les températures froides (-4°C) en milieu sec, entraine une sublimation de l’eau naturellement contenue dans les bourgeons. Cette réaction étant endothermique, la température est en fait abaissée de quelques degrés supplémentaires créant alors une congélation des bourgeons.

Cet épisode sans merci a été suivi de températures froides les semaines suivantes et donc pas de reprise de la végétation.

Selon Marie, depuis son installation en 2011, il n’y a pas eu un millésime serein et même si ses vignes étaient sauves de gel autrefois, ce n’est plus pareil aujourd’hui. Elle prévoit de s’équiper d’un système anti-gel. Ce n’est possible qu’à plusieurs sur des structures aussi petites que la sienne, c’est donc un projet en discussion avec ses voisins producteurs.

Pour aller à l’encontre de ces froids tardifs, elle taille de plus en plus tard et elle va poursuivre ce travail. Ses vignes étant sur un terroir précoce, elle pousse la taille au début Mars et peut difficilement faire plus tard.

Après le gel puis le froid, le temps s’est mis au beau et au chaud. Aujourd’hui, la vigne pousse très bien, très vite, de manière hétérogène aussi car les rameaux gelés sont plus en retard que les autres. Il y a donc beaucoup de travail dans les vignes : relevage et rognage en plusieurs passages en fonction de la taille des rameaux.

Au moment où nous étions avec elle dans les vignes, elle nous disait que l’état sanitaire est très bon, elle n’a eu besoin de faire que deux passages de traitement cette année à la mi-juin. Il se profile ainsi une très petite récole : perte de 70 % MAIS d’une très belle qualité : pas de maladie.

Si les conditions se poursuivent ainsi, les vendanges devraient avoir lieu très tôt pour la région : vers le 5 Septembre car la vigne a très peu de raisins et beaucoup de surface foliaire … la maturité pour ces quelques grappes par souche est très rapide!

                         

Petit retour en arrière – présentation des Millésimes 2016 en cours d’élevage?

Chez Marie, la règle est qu’il n’y a pas de règle !! Les vins se suivent et ne se ressemblent pas

Grolleau 2016
Il a été vendangé puis mis en cuve inox en vendange entière. La macération a été courte soit une 10aine de jours. La fermentation n’est pas tout à fait terminée, le vin est léger, un fruité avec des notes de fraises écrasées, de cerises rouge, bitumées. Encore en réduction car fermentation non terminées … à suivre …

Gamay 2016 – Grandes Vignes
Surprise : le vin est encore sur marc !!! Marie voulait tester les macérations pelliculaires longues sur raisins rouge. C’est chose faite avec le Gamay 2016.
Les raisins ont été eraflés à la main (dans une corbeille en osier typique de la région). Le volume représente 20 hL.
Le vin est prêt, les arômes sont floraux, très intenses, fins. La bouche présente les mêmes notes de fleurs, de fruits frais, de fraise, le vin est très juteux avec une structure néanmoins présente et stable et très bonne longueur. Une vraie réussite !

Chenin Blanc 2016
Il y a eu deux vinifications différentes liées à l’origine géographique des raisins car le gel de 2016 avait entrainé une perte importante de la récolte obligeant Marie à se fournir chez des producteurs voisins en Chenin blanc (cultivé en culture biologique et ou biodynamique).

Chenin blanc de chez Marie Thibault 2016 
Quantité : 2 demi-muids
Nez très riche, intense, notes de pains grillés, brioche. Arômes en bouche sur les même notes aromatiques ainsi que d’écorces d’orange. Le vin est long très équilibré et tout en finesse.

Les vendanges 2016 s’étaient déroulées sans tri, Marie avait en effet attendu longtemps avant de vendanger, tous les raisins étaient donc très murs et certains sur-muris avec présence de botrytis de très belle qualité (très rare sur son terroir).

Chenin blanc acheté à Cheillé sur l’autre versant de l’Indre. Ici un vin plus tendu, salin. Le millésime 2016 ayant été chaud, le vin nécessite ici encore un peu d’élevage pour que l’ensemble se fonde bien.

*** N’hésitez pas à nous demander les tarifs des vins si vous êtes intéressé par ces cuvées et millésimes.

                         

Aujourd’hui toujours en vente :

1er nez 2015
Chenin blanc avec des notes de réglisse, d’anis, salées, de pains grillés. Un vin avec une trame très tendue

Grolleau 2015
Juteux, souple, très fuité sans être trop simple non plus car présente une belle mâche, un vin de table pour accompagner les charcuteries locales.

                  

Grandes Vignes 2013 – 50% Côt 50% Gamay
Le vin est sorti de sa période difficile, il s’est tout à fait ouvert. Un millésime compliqué avec un degré d’alcool faible (10,5%), aujourd’hui très équilibré.
Notes de Pinot noir, fruits rouges.

Vino Bianco 2012 – 100% Sauvignon Blanc
Très exotique, écorces d’orange, le vin était resté sur les pellicules jusqu’au 15 aout 2013.

                   

A venir…
Quelques bonnes nouvelles : Marie a repris 0,5 ha en Chenin blanc et Côt sur une parcelle distincte et plus protégée, entourée de bois. Normalement mieux protégé des gelées !

Ainsi que 2 ha à planter. Il s’agit là d’un futur un peu plus lointain mais nous devrions avoir plus de vins en production dans les années à venir. La parcelle a été semée de blé et autre céréales afin de nourrir le sol. Les plantations se feront régulièrement à raison de 0,5 ha par an.

               

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Security Code: